Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 14:00

La table est très décorée, le menu bien concocté, les cadeaux tous déballés. Bref, tout va bien. On va pouvoir passer à table et profiter avec abondance et plaisir de ce repas de fête.

 

  table du réveillon
Mais, aujourd’hui, à Noël, de quoi va-t-on parler ?    
     

Caran-d-ache-dreyfus-supper

 

Des derniers évènements aux Etats-Unis ? trop tristes !

De la situation au Mali ou en Syrie ? trop compliquée !

Du mariage pour tous ! trop polémique !

De la crise ? trop déprimante !

 

Ah ! Quelle préoccupation du moment, quel sujet, consensuel pour ne pas fâcher et clair pour ne pas frustrer, ni douloureux ni inquiétant, va-t-on pouvoir choisir, nous adultes, afin de ne pas troubler cet agréable moment ?

 

La quadrature du cercle, sans doute.

Alors si on laissait parler les enfants.... ou plutôt, si on laissait l’enfant qui est en chacun de nous, parler à notre place !

Nous les adultes, nous avons parfois du mal à retrouver l’attitude que nous avions quand nous étions enfants, ce regard neuf et serein que nous jetions sur tout ce qui arrivait, cette interrogation continuelle sur tout ce que nous vivions, cette confiance spontanée en tous ceux qui nous entouraient.... bref cette « insouciance », trop naïve aux yeux des « grands » et pourtant pas si naïve que cela, qui nous permettait de découvrir les choses, les personnes, les évènements avec curiosité, intérêt et parfois même passion, et surtout confiance et sérénité.

Et si c’était le jour pour retrouver cela ?.... Ne serait-ce que pour avoir un dialogue serein et cordial, le temps d’un repas....

Pourquoi, me direz-vous ? D’abord, parce que c’est un enfant que nous voyons dans la crèche de Bethléem et qui se donne à contempler. Ensuite, parce que c’est un enfant qui nous tend les bras et nous invite à le rencontrer. Enfin, parce que c’est un enfant qui se donne à nous pour être la lumière qui nous conduit. Seule une âme d’enfant peut vraiment accueillir un tel mystère et choisir d’y fonder toute sa vie.

Regardons nos enfants, les plus jeunes parmi nous ! Ne nous font-ils pas comprendre, combien la vie peut être précieuse, combien elle a besoin d’être protégée, combien ils comptent sur nous pour leur assurer, non seulement une sécurité, mais aussi une croissance sereine et radieuse, combien ils espèrent, un jour, prendre pleinement leur place dans la vie et la transmettre à leur tour.... Et tout cela, à l’instar de l’enfant de Bethléem, avec l’humilité de leur cœur, la pauvreté de leurs moyens et la simplicité de leurs mots. Qu’attendons-nous.... pour les accueillir et choisir de les suivre ?

Oui ! En ce jour béni, retrouvons chacun l’enfant qui est en nous ! Non seulement pour passer ensemble un bon moment, mais surtout, pour envisager peut-être l’avenir avec cette confiance, cette sérénité, mieux, cette espérance qui nous font souvent tant défaut ! Et nous poserons ainsi, aujourd’hui, la première pierre d’un monde nouveau, toujours à construire !

Nicolas RICHER

 

enfant ne

 

pere-et-fils

 

sculpture-mere-et-enfant

     
Partager cet article
Repost0

commentaires