Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 06:00

La vie conjugale et familiale est plus que jamais importante pour chacun de nous. Mais elle n'est pas toujours un "long fleuve tranquille" et nous avons parfois besoin de pouvoir parler de nos joies mais aussi de nos peines et difficultés.

Que vous soyez marié ou non, que vous soyez croyant ou en recherche, les paroisses, les mouvements d’Église et le service diocésain de la Pastorale Familiale sont à votre service.

La Pastorale des Familles dans le diocèse d'Agen

Le Service Diocésain de la Pastorale Familiale est une équipe de chrétiens (des couples et un prêtre accompagnateur. Il est chargé par l'évêque de :

  • collaborer, dans les paroisses, avec les équipes qui préparent au sacrement du mariage
  • promouvoir et éclairer à la lumière de l'Evangile et de l'enseignement de l'Eglise, tout ce qui peut répondre aux questions des familles
  • travailler au renforcement des liens entre les mouvements au service de la famille et soutenir leurs initiatives.

 

Servive Diocésain de la Pastorale Familiale - Responsable : Bettina CUVILLIER
www.catholique-agen.cef/extranet/site.656.html
Séminaire Jules Mascaron
3 rue Lamoignon - 47240 BON-ENCONTRE
05 53 67 92 81 - pastoralefamiliale@orange.fr
 

Repost 0
Paroisse Sainte Foy d'Agen
commenter cet article
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 06:00

Du 31 décembre (21h)
au 1er janvier 2016 (9h)

Eucharistie à 23h
Présence de reliques de Louis et Zélie Martin

 

Foyer de Charité N.D. de Lacépède, 2860 route de Laugnac, 47450 COLAYRAC St CIRQ
Tel : 05 53 66 86 05 - Mail : lacpede@foyer.fr - Site : http://lacepede.foyerdecharite.fr
S'incrire si besoin d'hébergement

 

Veillée de prière du Nouvel An
Repost 0
Paroisse Sainte Foy d'Agen
commenter cet article
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 06:00

Jubilez, criez de joie !
Voici le temps du Jubilé qui commence,
un temps exceptionnel
pour ressentir la Miséricorde de Dieu,
en vivre,
et surtout la porter au monde
qui nous entoure !

Mais, qu’est-ce que ce Jubilé, me direz-vous ?

 

Une année, une année toute entière du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016, qui nous est offerte pour vivre d’une autre façon, en famille, en groupe, en communauté de quelque ordre qu’elle soit, en Eglise, et pourquoi pas…en humanité ! Une année où toutes nos relations, familiales, professionnelles, sociales, sont appelées à devenir autres, à être vécues différemment, faisant place à la réconciliation, à la paix, à la joie d’être ensemble et de construire pour nous et pour tous, un monde plus juste, plus fraternel… Une année où tout devient possible, dans la mesure où chacun s’ouvre à ce renouveau offert par la Miséricorde de Dieu.

C’est une vieille tradition que celle des jubilés :

Dans les temps bibliques (cf. Lv 25, 8-17), « tous les cinquante ans, les Hébreux entendaient retentir la trompette (jobel) qui les convoquait (jobil) pour célébrer une Année sainte, un temps de réconciliation (Jobal) pour tous » (Pape François, message aux jeunes, 15/08/2015). Une année, appelée année jubilaire, était alors consacrée à Dieu. Les dettes, les fautes, les peines étaient remises, les esclaves rendus à la liberté, la terre laissée en repos…

S’appuyant sur cette tradition, depuis 1300, l’Eglise déclare, tous les 50 ans (puis tous les 25 ans à partir de 1475), un jubilé « ordinaire » pour inviter à la réconciliation et au pardon. Le dernier a eu lieu en l’an 2000.

Cependant, le pape peut aussi déclarer, de sa propre initiative, un jubilé dit « extraordinaire » pour mettre en valeur un aspect important de la foi et inviter à un renouveau de l’Eglise et du monde. Ce fut le cas, en 1933 et 1983, pour marquer les 1900 et 1950 ans de la Rédemption.

C’est le cas cette année, de façon exceptionnelle, sur l’initiative du pape François, pour nous faire approfondir le mystère de la Miséricorde de Dieu, afin d’être nous-mêmes, chacun pour notre part, « miséricordieux comme le Père ». Comme il le disait lui-même le 17 mars 2013 (quelques jours après son élection) : « La miséricorde est ce que nous pouvons ressentir de mieux. Elle change le monde. Elle permet qu’il soit un peu moins froid et plus juste. Il est important que chacun la vive et la porte dans tous les milieux de la société. En avant ! C’est maintenant le temps de la Miséricorde. ».

Jubilé... Jubilez !

Et qu’est-ce que cette « miséricorde de Dieu » dont on nous rebat les oreilles ?

 

C’est un mystère… dont il est bien difficile, par nature, de donner une définition… seulement quelques approches, pour susciter précisément notre réflexion et approfondir notre méditation, découvrir ainsi, personnel-lement, ce que cela signifie pour chacun de nous et comment, chacun, nous pouvons en vivre…

« La miséricorde, c’est l’acte ultime et suprême, par lequel Dieu vient à notre rencontre.

La miséricorde, c’est la loi fondamentale qui habite le cœur de chacun lorsqu’il jette un regard sincère sur le frère qu’il rencontre sur le chemin de la vie.

La miséricorde, c’est le chemin qui unit Dieu et l’homme, pour qu’il ouvre son cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours, malgré les limites de notre péché » (pape François, Misericordiae Vultus, bulle d’indiction du Jubilé extraordinaire de la miséricorde, n° 2).

La miséricorde, c’est l’amour infini et inconditionnel de Dieu pour tout homme :

elle « se manifeste dans son aspect propre et véritable, quand elle revalorise, quand elle promeut et quand elle tire le bien de toutes les formes de mal qui existent dans le monde et dans l’homme » (Saint Jean Paul II, lettre encyclique Dives in Misericordia, n° 4).

Et bien d’autres choses, encore…

Mais, expérimenter cette Miséricorde et en vivre, n’est-ce pas utopique, aujourd’hui ?

 

Dans le monde qui nous entoure, au cœur des difficultés que nous traversons, les peines que nous éprouvons, cela semble bien difficile… c’est vrai, mais peut-être pas impossible…

D’abord, parce que le Seigneur nous attend, nous accompagne et nous aide dans cette réflexion et cette démarche : c’est sa promesse qu’il nous réitère sans cesse en cette période de l’année, à quelques jours de Noël : « relevez-vous et redressez la tête, car votre délivrance approche » ; et nous savons que « ses paroles ne passeront pas ! » (Lc 21, 28.33).

Ensuite, parce que l’Eglise, à l’instar de son Seigneur, fait de même : à travers les démarches qu’elle nous propose, les gestes de miséricorde qu’elle nous invite à poser, la communion et la prière de tous ses membres, elle soutient et accompagne chacun, sur ce chemin un peu rude de la conversion vers plus de miséricorde envers ses frères.

Enfin, parce que chacun de nous aspire, de tout son être, à plus de paix, de fraternité, sur cette terre. Les évènements que nous venons de vivre, les incertitudes que nous avons quant à notre avenir et celui de notre planète, toutes les souffrances et les douleurs que nous devons endurer, tout cela peut nous conduire à nous replier sur nous-mêmes, nous enfermer dans un égoïsme des plus mortifères. Nous le savons bien, la vraie paix, la vraie fraternité, ne peuvent venir en chacun de nous que lorsque nous acceptons d’aller vers l’autre, quel qu’il soit, de lui tendre la main et l’inviter à faire avec nous un bout de chemin… Et si nous acceptions ce « challenge » pour cette année… 

 

 

Alors comment concrètement ?

 

Peut-être tout simplement en faisant ce que le pape suggérait aux jeunes, dans son message du 15 août 2015 : « – pour chacun des sept premiers mois de l’année 2016 – choisir une œuvre de miséricorde corporelle et une œuvre de miséricorde spirituelle à mettre en pratique chaque mois. Laissez-vous inspirer par la prière de sainte Faustine, humble apôtre de la Miséricorde Divine pour notre temps :

«Aide-moi, Seigneur, pour que mes yeux soient miséricordieux, pour que je ne soupçonne jamais ni ne juge d’après les apparences extérieures mais que je discerne la beauté dans l’âme de mon prochain et que je lui vienne en aide […], pour que mon oreille soit miséricordieuse, afin que je me penche sur les besoins de mon  prochain et ne reste pas indifférente à ses douleurs ni à ses plaintes […],

pour que ma langue soit miséricordieuse, afin que je ne dise jamais de mal de mon prochain, mais que j’aie pour chacun un mot de consolation et de pardon […],

pour que mes mains soient miséricordieuses et remplies de bonnes actions […],

pour que mes pieds soient miséricordieux, pour me hâter au secours de mon prochain en dominant ma fatigue et ma lassitude […],

pour que mon cœur soit miséricordieux, afin que je ressente toutes les souffrances de mon prochain»

(Journal, 163).

Le dimanche 13 décembre prochain, à la suite du pape François qui le fera le 8 décembre à Rome, nous ouvrirons, dans la cathédrale Saint Caprais, la Porte de la Miséricorde : une célébration, pour commencer l’année jubilaire, marquée par ce signe extraordinaire d’ouverture d’une porte, habituellement fermée. Une ouverture symbolique qui exprime toute l’attente de Dieu qui se tient sur le seuil, les bras ouverts, pour nous faire entrer dans sa Maison de paix, de sérénité et de joie. Une célébration solennelle, avec sonnerie de trompettes et arceaux de fleurs, rappel du baptême et eucharistie… Nous y sommes tous invités : une façon de marquer notre désir d’entrer, ensemble, dans cette année exceptionnelle qui nous est proposée.

Alors oui ! Jubilons, crions de joie ! Un temps de grâce va commencer… à chacun, finalement,  de vouloir et savoir en profiter !

Nicolas RICHER.

 

Jubilé... Jubilez !
Repost 0
Paroisse Sainte Foy d'Agen
commenter cet article
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 06:00

Dimanche 13 décembre à 17h30 à la chapelle du Martrou
(à l’issue de la célébration d’ouverture
de la Porte Sainte à 15h30)

Concert de Noël par les Chants de Garonne,
direction Jean-François GARDEIL.

Concert de Noël à la chapelle du Martrou
Repost 0
Paroisse Sainte Foy d'Agen
commenter cet article
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 06:42

L'Institut Marc de Ranse organise un concert de Noël à la cathédrale le dimanche 20 décembre 2015, à 16h.

Le Choeur d'Agen et la Schola Sainte Cécile chanteront les chants traditionnels de Noël.

Noëls pour deux orgues de Balbastre avec Pauline et Jérôme Chabert.

Entrée et participation libres.

Renseignements: 06 11 95 87 12   -   contact@institutmarcderanse.com - Site internet : http://www.institutmarcderanse.com/

Concert de Noël à la Cathédrale Saint Caprais d'Agen
Repost 0
Paroisse Sainte Foy d'Agen
commenter cet article

Parcours Alpha

Recherche Sur Le Blog

Dernières Actus

Accueil Chrétien de Loisirs "L'Etoile"

L'Accueil Chrétien de Loisirs "L'Etoile" est ouvert à tous,

les mercredis et vacances scolaires.

Renseignements, inscriptions : c'est ici !

Faire un don à l'Eglise