Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 23:22
Alpha fait la fête !

Les parcours Alpha continuent sur notre paroisse. Nous sommes maintenant nombreux à avoir profité de cette belle aventure !

Les acteurs du parcours Alpha de la paroisse proposent des retrouvailles entre anciens, invités et bénévoles des 5 parcours vécus sur la paroisse à l'occasion d'un temps amical, festif et ouvert à tous.

Dimanche 9 juin à 11 heures pour la messe( messe en famille)

à Notre Dame de la Paix ( Jean XXIII) ,
suivie de l'apéritif ,
d'un repas grillade dans les jardins,
d'animations ludiques pour les enfants et les adultes !
Nous vous attendons nombreux pour ce temps en famille et festif.


N'hésitez pas à inviter largement autour de vous, ce sera l'occasion de faire connaitre les parcours alpha. L'après midi se terminera vers 15h 30.

Pour des raisons d'organisation, merci de vous inscrire auprès de la paroisse : 05 53 66 37 27. (participation aux frais pour le repas : 5 euros / adulte, 2 euros / enfants - 12 ans).

Repost 0
Paroisse Sainte Foy d'Agen
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 22:00

Institut Marc de Ranse, visiter le site : cliquez !

Repost 0
Paroisse Sainte Foy d'Agen
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 23:10
Abolir les douanes pastorales ...

Homélie du pape François du samedi 25 mai 2013

 

Qu'arrive-t-il si une maman célibataire veut faire baptiser son enfant? Sans compter les coûts des cérémonies, les papiers à fournir: autant d'obstacles, pire, de « douanes » pastorales que déplore le pape.  Or, le chrétien ne doit pas être « contrôleur de la foi » mais « facilitateur », a déclaré le pape François lors de la messe du samedi 25 mai 2013. 

Le pape a commenté l’Evangile du jour, où les disciples éloignent des enfants, rapportent L'Osservatore Romano et Radio Vatican. Les disciples voulaient « une bénédiction générale et puis tout le monde dehors », a-t-il fait observer, mais Jésus se fâche : « Laissez les enfants venir à moi. Ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent. »

La douane pastorale

Les apôtres, a constaté le pape, ne le faisaient pas « par méchanceté » : ils voulaient simplement aider Jésus, tout comme à Jéricho ils essayaient de faire taire l’aveugle. Leur attitude signifie : « le protocole ne le permet pas : c’est la seconde personne de la Trinité ! ». Pour le pape, « tant de chrétiens » agissent ainsi.

Il a donné l’exemple de deux fiancés qui se présentent au secrétariat d’une paroisse pour demander le mariage et, au lieu de « soutien ou de félicitations », ils entendent parler « des coûts de la cérémonie » ou de la « régularité des papiers ».

De même, une maman célibataire qui se rend en paroisse, demander le baptême pour son enfant et s’entend répondre « par un chrétien ou une chrétienne » : non, « tu ne peux pas, tu dois être mariée ».

« Regardez cette jeune fille qui a eu le courage d’aller jusqu’au bout de sa grossesse… Que trouve-t-elle ? Une porte fermée », a dénoncé le pape, pour qui « ce n’est pas un bon zèle pastoral. Cela éloigne du Seigneur, cela n’ouvre pas les portes ».

« Jésus, a-t-il rappelé, a institué sept sacrements » et par cette attitude le chrétien « en institue un huitième, le sacrement de la douane pastorale » : celui qui a la possibilité « d’ouvrir la porte en rendant grâce à Dieu », fait tout le contraire.

Tant de fois, a-t-il déploré, le chrétien se fait « contrôleur de la foi au lieu de devenir facilitateur de la foi des personnes ». C’est la « tentation de s’approprier le Seigneur », tentation qui « commencé dès le temps de Jésus, avec les apôtres ».

Faciliter la foi

« Jésus s’indigne quand il voit ces attitudes », car au final, c’est « son peuple fidèle, les personnes qui l’aiment tant », qui en souffrent : cette attitude « ne fait pas de bien aux gens, au peuple de Dieu ».

La bonne attitude, a expliqué le pape, est au service de la foi : il s’agit de « la faciliter, la faire croître, aider à la faire croître ».

La foi du peuple de Dieu est « une foi simple », a-t-il estimé : peut-être ne savent-ils pas bien expliquer ce qu’est la Vierge, « pour ceci il faut demander à un théologien ». Mais celui qui veut « savoir comment on aime Marie », c'est « le peuple de Dieu » qui le lui apprendra « mieux et bien ».

Le peuple de Dieu « sait toujours s’approcher pour demander quelque chose à Jésus », a-t-il poursuivi, évoquant « une humble dame argentine qui demandait à un prêtre une bénédiction. Le prêtre lui a dit : Mais madame vous êtes allée à la messe ! Et il lui a expliqué toute la théologie de la bénédiction de la messe. "Ah, merci père, oui père", a répondu la dame. Mais lorsque le prêtre est parti, la dame est allée voir un autre prêtre : Donnez-moi la bénédiction ».

« Toutes ces paroles n’étaient pas entrées en elle car elle avait une autre nécessité, la nécessité d’être touchée par le Seigneur », a souligné le pape.

« Pensons au saint peuple de Dieu, peuple simple, qui veut s’approcher de Jésus. Pensons à tous les chrétiens de bonne volonté qui se trompent et au lieu d’ouvrir une porte, la ferment. Demandons au Seigneur que tous ceux qui s’approchent de l’Eglise trouvent les portes ouvertes pour rencontrer cet amour de Jésus », a-t-il conclu.

Anne Kurian

ROME, 27 mai 2013 (Zenit.org)

Repost 0
Paroisse Sainte Foy d'Agen
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 00:15

Jérôme Pomié a été ordonné prêtre dimanche 19 mai à 16 h en la Cathédrale Saint-Caprais à Agen.

Jérôme est né en 1980 à Tonneins. Très tôt, l'idée de devenir prêtre devient pour lui une évidence : catéchisme, première communion, Jérôme s'engage, sert la messe... Jeune adulte, il travaille un temps comme manager d'un restaurant Quick, avant de revenir enfin à sa première vocation. En 2005, Mgr Herbreteau lui confie l'aumônerie des lycéens à Agen, puis tout s'enchaîne naturellement et il entre au séminaire de Bordeaux. En stage à la paroisse Notre Dame de Garonne à Marmande, il est ordonné diacre le 7 octobre 2012.

En septembre 2013, il sera nommé vicaire à la paroisse Saint Joseph de Villeneuve sur Lot et prêtre accompagnateur  de la JOC sur le diocèse d'Agen.

Bonne route à toi Jérôme !

 

Dans cet article, nous vous proposons de (re)découvrir:

  • L'homélie de Mgr Herbreteau
  • Le mot de remerciements de Jérôme
  • L'homélie de Jérôme prononcée à Tonneins, lors de sa première messe, le 20 mai 2013.
  • Le rituel de l'ordination : actes et paroles. Imposition des mains, vêture, onction des mains, baiser de paix ... explication des gestes et des paroles qui apparaissent pendant la célébration ...
  • Le témoignage de chrétiens : comment ils vivent cette ordination ...
Bonne route à toi Jérôme !

Chers amis frères et sœurs, cher Jérôme,

En ce jour plein de promesses pour notre Église diocésaine, je voudrais en tout premier lieu affirmer ceci : c’est une grande grâce que Dieu accorde lorsqu’il appelle quelqu’un, lorsqu’il choisit quelqu’un comme prêtre, serviteur du Christ. Une grande grâce qui en même temps suscite forcément des interrogations.

Pourquoi lui ? Qu’y a-t-il en lui qui le rend digne d’un tel choix et d’une telle grâce ? Chacun n’est-il pas pauvre pécheur, fragile, vulnérable ? Et Jérôme comme chacun de nous a ses fragilités. Mais devant tant de gens réunis autour de lui, on pourrait dire : quel triomphe ! Et bien non ! L’ordination de Jérôme est une grâce de Dieu, un don, et non pas un dû que l’on acquiert par le mérite.

En voyant Jérôme appelé aujourd’hui par le Seigneur, chacun de nous évêque et prêtres ici présents se sent interpellé : pourquoi moi ? Plus nous apprenons ce qu’est le ministère sacerdotal, au cours de notre existence, plus nous allons à la rencontre des gens, et plus nous découvrons en même temps que nous n’avons pas mérité cette grâce, et que nous ne pouvons pas, par nos propres forces, l’accueillir et y rester fidèle.

Quelle est donc cette grâce reçue à notre ordination ?

C’est tout d’abord la grâce d’accueillir la Parole de Dieu, de l’approfondir, de la ruminer, de la dire et de la commenter. Sans cesse nous allons vers le monde pour la communiquer avec enthousiasme, pour l’annoncer à temps et à contre temps. Notre message, c’est le Christ. Résonne fortement cette parole du Christ entendue à l’instant : « Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole. Mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui. »

Jérôme, tu en feras vite l’expérience. Proclamer la Parole est un grand bonheur, mais en même temps, certains jours, tu te diras : « Quel pitoyable prédicateur je suis. Ce que j’ai développé dans mon homélie, je suis loin de le vivre vraiment. Mon cœur n’y était pas ! Je ne suis pas cohérent. »

Malgré cela, malgré cette pauvreté humaine, tu découvriras que Dieu t’a donné la grâce de clamer cette Parole au cœur du monde. Oui, c’est une grâce parce que cette Parole est lumière venue d’en haut. Il te faudra passer alors d’une pauvre prédication à une prédication de pauvre. Et en toute humanité te faire serviteur de cette Parole.

Quelle est donc la grâce de l’ordination ? C’est de croire que Dieu s’empare de nous ministres ordonnés et qu’il dit la Parole qui produit du fruit, en dépit de nos misères humaines. C’est de croire aussi qu’une grande grâce nous a été faite lorsque nous donnons les sacrements, lorsque, par la célébration de l’eucharistie, nous rendons présent au cœur du monde Jésus Christ, le Crucifié et le Ressuscité.

Et c’est une grâce qui nous consume comme un feu dévorant. Parce que Dieu nous a donnés à l’Église, notre Mère, l’Épouse du Christ et qu’il nous a livrés aux hommes. Nous devons être à leur service, même si nous n’arrivons pas toujours à les comprendre, à les aimer comme il le faudrait.

Aujourd’hui, Jérôme, commence ta vie de prêtre. C’est un long itinéraire à parcourir. Puisse Dieu te donner la force de tenir envers et contre tout, de comprendre notre époque, d’aimer ce monde. Que l’eucharistie soit toujours au cœur de ta vie !

Le souffle de l’Esprit

La grâce de l’ordination, c’est d’accueillir l’Esprit Saint par l’imposition des mains de l’évêque et des prêtres. Une chose me frappe dans le récit des Actes des Apôtres et tout particulièrement dans ce récit de la Pentecôte, c’est la place de l’Esprit. C’est lui l’acteur principal. Il agit avec le concours des premiers témoins pour que se continue l’œuvre de salut du Christ.

Un seul, tous, quelques-uns. Voilà ce qui me frappe dans le récit de la Pentecôte.

Un seul, l’Esprit, se donne aux apôtres de façon intime. Il remplit leur cœur, il occupe tous les espaces de leur existence, il se répand sur toutes les nations.

Tous. Oui, ils sont tous concernés par cet événement de la Pentecôte. Toute la communauté rassemblée et aussi l’univers entier sont habités par le souffle de l’Esprit de Jésus ressuscité.

Chacun. Le récit insiste : « Chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit. »

Jérôme, cet Esprit reçu au jour de l’ordination sacerdotale doit remplir tous les coins et les recoins de ton cœur. Il est l’Esprit du Père et du Fils. Il est l’Esprit qui rend témoignage à Jésus Christ. Il est l’Esprit qui triomphe de ce monde de péché. « Celui qui n’a pas l’Esprit du Christ ne lui appartient pas. Mais si le Christ est en vous, votre corps a beau être voué à la mort à cause du péché, l’Esprit est votre vie »(Rm 8, 8-17). Il est l’Esprit de la force et de la consolation. Il est l’Esprit qui répand l’amour dans nos cœurs. Il est l’Esprit dont les fruits s’appellent : amour, joie, paix, patience, douceur, bonté, fidélité, tendresse, maîtrise de soi. (Cf. Ga 5).

Il est l’Esprit de la liberté et du courage.

Cet Esprit qui est celui du jour de ton ordination, sera aussi celui qui t’accompagnera chaque jour et au moment des changements dans les diverses missions que l’on te confiera.

Aller aux périphéries

Quelle la grâce de l’ordination ? C’est la grâce de la charité pastorale. Au cours de l’homélie prononcée le Jeudi Saint, à Rome, à la messe chrismale, le pape a souligné fortement quel doit être le devoir du prêtre à l’égard de tout fidèle : faire parvenir l’Évangile « jusqu’à sa vie quotidienne », faire en sorte qu’il « illumine les situations limites, les périphéries où le peuple fidèle est exposé à l’invasion de ceux qui veulent saccager sa foi ». Puis le pape a invité les prêtres à « discerner en chaque demande, parfois inopportune, parfois seulement matérielle ou même banale – mais elle l’est seulement apparemment - » une soif spirituelle.

Quelle belle leçon d’ouverture, d’humilité, de confiance et d’espérance nous offre le pape François en ce début de pontificat ! Dans son discours aux autres cardinaux, avant d’être élu, il a martelé que, pour l’Église, il s’agit d’aller non seulement « aux périphéries géographiques » mais aussi « aux périphéries existentielles », « là où réside le mystère du péché, la douleur, l’injustice, l’ignorance, là où le religieux, la pensée sont méprisés, là où sont toutes les misères ».

Jérôme, tu as déjà découvert combien de nombreuses personnes aujourd’hui sont blessées. Tu sais aussi combien la vie sans Dieu laisse ces personnes bien souvent seules avec leurs blessures. Tu auras à accompagner les plus fragiles. Je pense en particulier aux jeunes qui ont décroché du système scolaire... Tu auras à proposer le sacrement de la réconciliation. Le chemin de la véritable guérison nous a été enseignée par le Christ.

Chers amis, en ce jour de la Pentecôte, j’ai la joie d’ordonner un nouveau prêtre, Jérôme. Quel bonheur pour notre diocèse ! Quelle merveilleuse grâce Dieu nous accorde ! Mais ne soyons pas seulement des spectateurs attendris de son ordination. Comme le pape François, j’invite Jérôme mais aussi tous les chrétiens du diocèse à aller « aux périphéries », à témoigner de la miséricorde de Dieu, à aimer ce monde que Dieu aime. Bonne route à toi Jérôme et qu’en ce jour nous chantions, comme nous invite le récit de la Pentecôte, « les merveilles de Dieu » !

Amen !

Mgr Hubert HERBRETEAU

Cathédrale Saint Caprais à Agen, le 19 mars 2013

Lire les textes de la messe : cliquez !

Bonne route à toi Jérôme !

Chers amis,

Pour vous remercier de votre présence, pour remercier tous ceux qui ont contribué à la préparation et l’animation de cette célébration, pour remercier tous ceux qui m’ont accompagné sur ce chemin qui me conduit à l’ordination … Mais aussi, pour remercier tous ceux qui nous sont unis à cette heure par la prière ou par la pensée, permettez-moi de vous partager quelques réflexions.

Autrefois, Dieu n’est pas resté insensible à la misère, aux cris et souffrances de son peuple soumis à l’esclavage égyptien. Dans le buisson ardent, il s’adresse à Moïse en ses termes : « J’ai vu, oui, j’ai vu la misère de mon peuple, et j’ai entendu ses cris. Oui je connais ses souffrances »  (Cf. Ex 3,7)

Aujourd’hui encore, esclaves du péché, Dieu voit notre misère, il entend nos cris, il connait nos souffrances. Le mot « miséricorde » renferme cette réalité : notre misère touche Dieu en plein cœur.

Dieu a créé l’homme par amour. Par amour, Il se fait homme en la personne du Fils pour que l’homme, esclave du péché et de la mort, recouvre la vie en Dieu. Cette amitié entre Dieu et l’homme s’est renouée par le sacrifice du Christ sur la Croix. La miséricorde du Père va jusqu’à ressusciter l’humanité du Fils : l’amour de Dieu est plus fort que la mort. Il y a en Jésus plus que Moïse, Il est Dieu, Dieu qui sauve, Dieu qui se donne par amour. Je nous invite à contempler le Cœur de Jésus, il est la porte qui nous fait pénétrer dans le mystère de la Miséricorde de Dieu.

Si souvent, dans mon histoire personnelle, le Seigneur est venu me rejoindre dans mes souffrances, tant de fois, les blessures de sa croix se sont greffées aux miennes, et le Bx Pape Jean Paul II nous l’enseigne : « La croix est comme un toucher de l’amour éternel sur les blessures les plus douloureuses de l’existence terrestre de l’homme » (DM 8). Tant de fois, il m’a relevé, il m’a ressuscité …

C’est encore par amour,  que l’Esprit Saint configure des hommes au Christ Souverain Prêtre, dans le sacrement de l’ordre, pour poursuivre dans le monde son œuvre de rédemption. Le prêtre est signe et serviteur de cette miséricorde.

Chers amis, n’ayons pas peur … N’attendons pas d’être parfaits pour nous approcher de Dieu. Suivons le Christ, passons cette porte qui ouvre sur le cœur de Dieu. Là, nous sommes réconciliés, guéris, sauvés…

Enfin, permettez-moi d’accueillir l’invitation du Pape François aux prêtres du Diocèse de Rome … Qu’à chaque fois que je revêtirai pour la célébration du sacrifice eucharistique cette chasuble, « je charge sur mes épaules le peuple qui me sera confié, portant le nom de chacun de ses membres en mon cœur. Sans en oublier les bords, ces périphéries où se trouve la souffrance, où le sang est versé, où il y a l’aveuglement qui désire voir ou les prisonniers de tant de mauvais patrons »

Parce que notre monde a besoin de miséricorde, Dieu donne à l’Eglise des amis du Cœur de Jésus,  les prêtres dont elle a besoin pour l’édifier Peuple de Dieu, Corps du Christ, Temple de l’Esprit !

Alors chers amis, priez pour moi la Vierge Marie, Notre Dame du Sacerdoce, afin que se répande autour de moi l’odeur du Bon Pasteur et  que « je porte sur moi l’odeur de mes brebis ».                  

Merci !  

Jérôme Pomié

Bonne route à toi Jérôme !

« Tout est possible en faveur de celui qui croit »

Frères et Sœurs dans le Christ Jésus,

Le miracle accompli par Jésus dans l’Evangile que nous venons d’entendre, est l’occasion d’un bel enseignement sur le pouvoir de la prière : « tes disciples n’ont pas pu (verbe pouvoir) … si tu peux (verbe pouvoir) … Tout est possible (pouvoir) … rien ne peut … sauf la prière (verbe pouvoir) » …

Frères et sœurs, croyons-nous vraiment au pouvoir de la prière ?

Effectivement, nous ne sommes pas de petits enfants, nous sommes capables de prendre des décisions, nous pouvons mener mille et une actions pour plus de justice, de paix, de fraternité dans nos familles et dans le monde … chassant toujours plus loin les démons qui sévissent en ces temps modernes …

Et oui, chassant toujours plus loin … Mais en dernier recours, quand nous ne pouvons plus, nous nous mettons à prier … en vain : j’ai eu beau prier …

Le changement c’est ici et maintenant, retroussons nos manches et fonçons … Ou pas …

Rappelons tout d’abord que le véritable changement c’est celui que l’Esprit Saint opère en nos âmes. Révélant en nous le lieu de notre division, de notre péché, il nous invite à nous convertir pour  combattre en nous le mal et son auteur, et ouvrir toujours plus grande les portes de notre cœur au Christ notre Sauveur !

C’est dans la prière, dans l’écoute priante de la Parole de Dieu que l’Esprit Saint nous découvre notre péché.

Notre conversion, accompagnée du Sacrement du Pardon et de l’Eucharistie, permet à la charité de croître en nous … Expérimentant toujours plus ce que  dit l’Apôtre : « ce n’est plus moi qui vit, c’est le Christ qui vit en moi ! ».

Désormais, POUVONS-nous partir au combat ? … contre les forces du mal et leur résultat dans le monde … guerres, torture, violences en tout genre : qu’elles soient physiques, qu’elles s’expriment dans la précarité ou la pauvreté, financière ou intellectuelle, qu’elles soient dirigées contre la dignité de l’homme. Disciples du Christ,  non sans le pouvoir de la prière que le Christ laisse aujourd’hui entre nos mains.

La prière est un acte de foi qui est le pouvoir même de Dieu, parce que notre foi est un trait d’union entre nous et Dieu.

Nous savions que tout était possible à Dieu, ce matin prenons conscience que « tout est possible à celui qui croit ». Ayons foi en Dieu, faisons-lui confiance ! Laissons l’Esprit Saint prier en nous. En notre cœur, il insuffle la vraie prière, celle qui appelle Dieu, Abba, Père !

Nous avons autour de nous des exemples de nombreuses actions menées grâce à la prière. A Taizé, des jeunes de différentes nationalités se réunissent depuis la Seconde Guerre Mondiale pour prier en faveur de la Paix. L’ACAT, propose chaque mois une action concrète accompagnée de son intention de prière. Pendant le Carême, le CCFD, propose des veillées de prière pour accompagner notre aumône. Ici ou là, des équipes locales du Secours Catholique se rassemblent pour prier. Contre l’enfermement de sans papier dans des centres de rétention, sont nés des cercles du silence, 1h de protestation silencieuse où les chrétiens accompagnent ce geste de leur prière. Et encore ces dernières semaines l’apparition de veilleurs pour la défense du mariage et de la famille. Temps de veille où les disciples du Christ peuvent laisser l’Esprit Saint prier en eux … Et ici en Lot-et-Garonne, pendant 5 jours au mois d’Août des jeunes catholiques partent chaque matin en mission de porte à porte, deux par deux après un temps de prière communautaire et personnel … Presque 1h … Je cite aussi ceux qui prient avec la Vierge Marie dans les Equipes du Rosaire ou ceux qui prennent dans la semaine un temps d’adoration eucharistique pour recharger les batteries …  

Frères et Sœurs, nous ne pouvons pas être soit des priants, soit acteurs pour un monde de justice et de paix. Gardons en mémoire l’expérience de Saint Vincent de Paul: « Donnez-moi un homme d’oraison et il sera capable de tout » …

Au moment de célébrer l’Eucharistie, demandons au Seigneur de faire grandir en nous la foi, afin que toutes les œuvres que nous accomplissons en faveur des touts petits, des pauvres ou des faibles trouvent leur efficacité dans la prière.

Amen. 

Jérôme Pomié

Lire les textes de la messe : cliquez !

Bonne route à toi Jérôme !

Les ordinations sont toujours des temps de fête dans la vie d’un diocèse. Elles sont célébrées au cours d’une messe solennelle à laquelle participent activement les fidèles, généralement à la cathédrale. L’évêque préside cette célébration, entouré des prêtres et des diacres du diocèse. L’ordination a lieu après avoir écouté et médité la Parole de Dieu. Si l’imposition des mains et la prière d’ordination sont les éléments essentiels d’une ordination, ils sont entourés de rites préparatoires et d’autres, explicatifs.

L’appel du candidat. « Que celui qui va être ordonné prêtre s’avance…" « Me voici »Au début de la célébration, l’Eglise locale demande à l’évêque d’ordonner le candidat (ordinand) pour la charge du presbytérat. Un prêtre, désigné pour cela, atteste à l’évêque qui l’interroge publiquement, que le candidat a été jugé digne d’être ordonné. L’évêque dit alors : « Avec l’aide du Seigneur Jésus-Christ, notre Dieu et notre Sauveur, nous les choisissons pour l’ordre des prêtres ». Ce choix est accueilli par un chant comme l’hymne du Gloire à Dieu.

L’engagement de l’ordinand Devant l’évêque et les fidèles rassemblés, le candidat exprime sa volonté d’exercer sa charge en conformité avec la pensée du Christ et de l’Eglise, sous la conduite de l’évêque. Il le signifie en mettant ses mains dans celles de l’évêque et promet de vivre en communion avec lui et ses successeurs, dans le respect et l’obéissance.

Tous implorent la grâce de Dieu pour l’ordinand. L’appel adressé à l’ordinand dépasse ses propres forces : c’est en se laissant investir par le Seigneur qu’il pourra vraiment accomplir sa mission. C’est pourquoi la force de l’Esprit est demandée pour lui et avec lui, cette force qui a guidé tant de saints et de saintes à travers l’histoire.

L’imposition des mains de l’évêque et la prière d’ordination : le candidat reçoit le don de l’Esprit Saint pour la charge qui lui est conférée. Répétant les gestes déjà adoptés par les premières communautés chrétiennes, l’évêque puis les prêtres imposent les mains : geste de bénédiction et de prière silencieuse, geste pour rappeler et manifester sur l’ordinand la puissance de l’Esprit Saint. L’imposition des mains signifie la mission confiée par le Christ, mission qui se transmet par les mains des Apôtres et de leurs successeurs : «  Père tout puissant, donne à tes serviteurs que voici, d’entrer dans l’ordre des prêtres… »

Vêture, onction des mains, remise du pain et du vin Aussitôt après la prière d’ordination, on revêt l’ordonné de l’étole presbytérale et de la chasuble, pour que soit manifesté extérieurement le ministère qu’il devra accomplir dans la liturgie. Puis, l’évêque répand dans les paumes des mains du nouveau prêtre l’huile sainte, mêlée de parfum que l’on appelle le saint Chrême. Cette onction signifie le don de l’Esprit-Saint qui fortifie le prêtre «  pour sanctifier le peuple chrétien ». Enfin, le nouveau prêtre reçoit le pain et le vin, qui deviendront dans l’eucharistie le Corps et le Sang du Christ. L’évêque leur dit alors : « Ayez conscience de ce que vous ferez, imitez dans votre vie ce que vous accomplirez par ces rites et conformez-vous au mystère de la croix du Seigneur…. ».

Le baiser de paix En donnant un baiser fraternel au nouveau prêtre, l’évêque scelle l’acceptation de celui-ci comme son ministre. Les autres prêtres font de même et manifestent ainsi qu’ils sont en communion de ministère, membre d’un même ordre.

Dans la liturgie eucharistique qui suit, le nouveau prêtre exerce pour la première fois son ministère en concélébrant avec l’évêque et les autres prêtres.

Dominique Cadet

article extrait du "Portail de la Liturgie Catholique" site édité par le Service National de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle (Conférence des Evêques de France).

Bonne route à toi Jérôme !

" Personnellement, le moment qui m'a le plus marqué est le geste d'imposition des mains par l'évêque puis tous les prêtres, dans un profond silence et accompagné de la sonnerie du bourdon de la Cathédrale. Ce bourdon disait pour moi le sérieux de ce geste et le don jusqu'à la mort que représente une ordination de prêtre. Une mort qui donne la vie...selon la parole-même de Jésus. "

P.Thibaud de La Serre

 

" L'ordination sacerdotale de Jérôme, la 1ère depuis trop d'années, je l'ai vécu comme un signe d'espérance et de confiance dans le Seigneur. "Demanderez et vous recevrez ..." C'est le don de Dieu en réponse aux prières incessantes de son peuple !

Je suis très heureuse pour Jérôme qui murissait ce désir depuis si longtemps. Le magnifique chant retenu pour le rite de la vêture ne pouvait être plus explicite ...

Je suis très heureuse pour nous tous qui bénéficieront longtemps (car en plus il est jeune ce petit !) des nombreux dons que le Seigneur n'a pas manqué de le gratifier.

Grâce aux dons de l'Esprit invoqué tout au long de ce prolifique week-end de la Pentecôte (confirmation de 24 adultes du diocèse et de 23 collégiens de la paroisse) gardons ferme cette espérance et cette confiance et continuons de prier pour la révélation de nouvelles vocations sacerdotales dont nous avons tant besoin, il en va de notre survie !

Je n'ai personnellement pas la chance d'avoir eu d'enfant pour autant je m'interroge souvent sur la manière dont je contribue à favoriser la vocation de jeunes hommes pour devenir prêtre ... Quelques pistes d'action : valoriser le rôle du prêtre auprès des jeunes, des hommes et des femmes de ce temps, respecter ce qu'il représente et ce qu'il reste, soutenir autant que faire ce peut son service et ses actions, lui apporter affection et reconnaissance pour le don de Dieu qu'il personnalise et incarne dans le quotidien de nos vies, considérer et encourager les questionnements, les démarches de jeunes que je côtoie. Notre évêque nous le rappelait dans son homélie de la messe Chrismale "aimez vos prêtres !" ... "

Patricia, déléguée pastorale

 

" Un jour, un jeune homme débarque à l'école La Salle - Félix Aunac pour un entretien d'embauche : le poste d'Animateur en Pastorale Scolaire est à pourvoir. Son look n'est pas vraiment traditionnel mais tout laisse à penser qu'il a un petit côté "tradi" et cela ne semble pas très bien coller avec ce que l'on recherche : quelqu'un d'ouvert, capable d'ouvrir les coeurs, de rejoindre chacun là où il en est ! Et le moins qu'on puisse dire c'est que le chemin est long et que les pélerins de l'école sont très éparpillés tout au long de la route !

Un certain Jérôme Pomié vient de débarquer, envoyé par le curé de la paroisse. Un CV étonnant pour un si jeune garçon atypique dont on découvre rapidement les aspirations : c'est bel et bien la foi qui fonde sa vie ! Cette foi qui a été chevillée par des personnes notamment de prêtres aînés ...

Sa présence a le don de soulever bien des questionnements et ses propos et attitudes sonnent si souvent justes quels que soient ses interlocuteurs, qu'il y a bien peu de place sur le doute concernant la conception de sa mission : annoncer à tous la Bonne Nouvelle à temps et à contretemps par la Parole mais aussi par les actes !

Je travaille avec Jérôme et je découvre quelqu'un qui se met à ma portée, comme à celle des enfants qu'il côtoit en catéchèse ou dans la cour de récréation où il aime les rencontrer, comme aussi à celle des adultes divers de la communauté éducative par les échanges tout simples qu'il a l'art d'engager pour gagner la confiance et même l'amitié.

Je travaille avec Jérôme et j'apprécie sa disponibilité, son écoute, sa façon d'interroger mes propres convictions et mes propres pratiques;

Et le voilà bientôt prêtre... Un prêtre d'aujourd'hui dans le monde actuel avec ses richesses et ses manques... Un monde dont l'image aura peut-être été affinée par son passage à l'école.

Ce qui est sûr, c'est qu'il aura marqué sur son passage, non seulement moi, mais aussi l'ensemble d'une communauté. Sans doute a-t-il permis à chacun de ceux qui ont accepté de se laisser rejoindre, d'avancer et de grandir en humanité.

Peut-être aussi a-t-il suscité la vocation de prêtre pour demain ? L'avenir nous le dira ..."

Céline Tauzin, directrice de l'école Lasalle - Félix Aunac, extrait de la revue " Catho 47 "

Bonne route à toi Jérôme !

Photos extraites du site du diocèse d'Agen

Un DVD (2 h 30 découpées en séquences) de l’ordination de Jérôme Pomié a été réalisé par JDC Music, David Volant, à Agen.

Vous pouvez commander ce DVD à la paroisse Ste Foy d'Agen au 05 53 66 37 27 et ce, jusqu’au 15 juin 2013.

(Participation : 15 €).

Repost 0
Paroisse Sainte Foy d'Agen
commenter cet article
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 23:39
Parole et actes : découvrir un livre de la Bible (25)

En cette année de la Foi, du 2 décembre 2012 au 16 juin 2013, la paroisse sainte Foy d'Agen vous propose de recevoir la Bible chez vous, plus particulièrement le livre des Actes des apôtres.

Parole et actes : découvrir un livre de la Bible (25)

Si toutefois vous ne pouvez pas la recevoir et que vous souhaitez lire les actes des Apôtres chez vous seul ou avec des amis, retrouvez sur ce blog, chaque semaine la présentation d'un chapitre de ce livre biblique.

La Bible de référence pour cette présentation, en particulier l'intitulé des parties du chapitre est la Bible de la Liturgie. Mais toute lecture dans une autre traduction est possible !

Lire les actes des apôtres : cliquez !

Parole et actes : découvrir un livre de la Bible (25)

Chapitre 25

Le vingt-cinquième chapitre se présente en deux parties intitulées :

- Paul et le gouverneur Festus : nouveau procès et appel à l’empereur (versets 1 à 12)

- Témoignage de Paul devant le roi Agrippa et nouveau récit de sa conversion (versets 13 à 27)

Depuis que Paul est revenu à Jérusalem (cf. 21, 17-19), retour qui a marqué le début d’un long « chemin de croix » qui va le conduire jusqu’à Rome pour y subir le martyre, il est amené à témoigner de sa foi devant différentes autorités. Comme le laisse entendre l’intitulé des différentes parties de ce chapitre, ici, c’est devant l’autorité romaine, représentée par le gouverneur Festus, et devant le roi Agrippa, arrière-petit fils d’Hérode et roi du petit royaume de Chalcis (près de Damas), qu’il doit le faire.

C’est la deuxième fois qu’il se présente devant l’autorité romaine. Mais précédemment, c’était devant le gouverneur Félix qu’il avait du défendre sa cause (cf. 24, 10-22). Celui-ci l’avait gardé en prison, pendant deux ans, tout en lui accordant des mesures de liberté extraordinaires (cf. 24, 23-27). Félix ayant été remplacé par Festus (cf. 24, 27), c’est devant ce dernier que Paul, encore une fois, est amené à répondre des accusations portées contre lui.

La défense de l’apôtre (25, 1-12)

A la différence de Félix, le nouveau gouverneur applique une politique d’apaisement à la suite des heurts violents qui ont opposé juifs et grecs de Césarée et qui ont marqué la fin du mandat de son prédécesseur. Comme ce dernier n’avait pas réussi à mater les séditieux, Festus, pour ramener le calme, se montre plutôt conciliant vis-à-vis de ses administrés mais ferme dans l’application de la justice. Il reprend donc l’instruction de Paul en réponse aux plaintes portées contre lui par les chefs des prêtres et les notables juifs (v. 1-6). La défense de l’apôtre est simple : il rejette en bloc les accusations des juifs (v. 7-8). Pour s’attirer les bonnes grâces du Sanhédrin, Festus, ignorant sans doute ses mauvaises intentions, propose que Paul comparaisse devant le tribunal des juifs (v. 9). La réponse de ce dernier est sans appel : il veut être jugé par le tribunal de l’empereur (v. 10-11). Festus ne peut refuser cette requête justifiée par la citoyenneté romaine de l’apôtre (v. 12). C’était un droit auquel il ne pouvait s’opposer. La loi romaine elle-même l’interdisait.

Les interrogations du gouverneur (25, 13-27)

Restait à Festus le devoir de réunir, sur l’affaire, un dossier pour accompagner l’appel de Paul au tribunal de l’empereur. Pour cela, il profite de la venue d’Agrippa et de sa sœur Bérénice. Dans sa présentation du cas (v. 14-19), le gouverneur laisse comprendre qu’en fait, l’accusation ne porte pas sur des motifs pouvant conduire à une quelconque condamnation pour trouble de l’ordre public, mais sur des points de la doctrine juive que Paul semble mettre en cause en affirmant la résurrection de Jésus. Même s’il a parfaitement compris ce dont il s’agissait en réalité, cela reste un mystère pour lui (v. 20-21). Festus accède sans difficulté à la demande d’Agrippa d’entendre Paul (v. 22). Cela lui permet d’exprimer, malgré son incompréhension de toute cette affaire (v. 24-27),  son désir de justifier devant l’empereur l’acte d’accusation porté contre Paul. Ce sera, pour ce dernier, l’occasion de faire à nouveau le récit de sa conversion (cf. 26, 1-23).

Repost 0
Paroisse Sainte Foy d'Agen
commenter cet article

Parcours Alpha

Recherche Sur Le Blog

Dernières Actus

  • En vélo à la découvert d'Adèle...
    Pour les 4èmes/3èmes, lycéens et jeunes adultesSamedi 16 septembre 20179h - 17h "A la découverte d'Adèle de Batz de Trenquelléon",fondatrice des Marianistesqui sera béatifiée à Agen le dimanche 10 juin 2018. > 9h30 : départ de l'Institution Sainte Foy,...
  • Bientôt la rentée... pour la catéchèse aussi !
    Chers parents, Votre enfant a 7 ans ou plus...Il est en CE1, CE2, CM1, CM2 : il est concerné par le caté !Il est en 6e, 5e, 4e ou 3e, il est concerné par l’aumônerie ! Vous l’avez fait baptiser ? Donnez-lui les moyens de grandir dans la foi.Apprenez-lui...
  • « Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur Eau, laquelle est très utile et humble et précieuse et chaste » St François d’Assise
    D’une canicule qui éveille notre vigilance à la sécheresse qui oblige à la restriction, en cette période estivale, l’eau est de toutes les parties. On la recherche au bout des plages, on la redoute dans les orages. Elle rafraîchit mais sur la terre durcie,...
  • Un samedi à l'Etoile...
    Voilà 3 ans que l'Etoile existe... Certains d'entre vous ont participé à l'aménagement de l'Accueil Chrétien de Loisirs en 2014. Trois ans après, nous faisons encore appel à votre disponibilité pour... ranger, nettoyer, réparer, installer... Rendez-vous...
  • Présence des reliques de Sainte thérèse de Lisieux à Nérac
    La Paroisse St François d’Assise en Albret a la chance de recevoir les reliques de Ste Thérèse de Lisieux du 20 au 27 Août 2017 à Nérac. Chacun peut venir prier en sa présence : du 20 au 22 inclus dans la chapelle du monastère des Clarisses puis du 23...
  • Parcours Alpha Classique
    Depuis 6 ans dans le cadre du parcours ALPHA, la Paroisse Sainte Foy propose des soirées pour partager autour d’un repas convivial, réfléchir sur les questions qui se posent et échanger dans un climat de confiance et de simplicité. Le Parcours Alpha,...
  • Camp à Lourdes 2017 : dernier jour, ce n'est qu'un au revoir...
    Nous étions tous debout dès 7h pour une grande chasse au trésor : retrouver ses affaires pour faire les valises... Alors il se peut qu'il y ait quelques surprises en les ouvrant le soir à la ... Que soient remerciés chaleureusement toutes les personnes...
  • Camp à Lourdes de l'Etoile : 3ème jour, la tête dans les nuages...
    Les nuages et un vent frais nous ont accueillis à notre lever à 7h30. Cela n'a rien enlevé à notre bonne humeur et notre énergie, et après le petit déjeuner nous étions fin prêts pour une ...
  • Camp à Lourdes de l'Etoile
    49 enfants d'Agen et ses environs et du diocèse, entourés par 11 animateurs, participent à la deuxième édition du camp à Lourdes du 17 au 20 juillet. Retrouvez en cliquant sur les liens ci-dessous des photos de ces deux premiers jours... Nous étions tous...
  • Flashback sur le Feu de la St Jean 2017
    Le XV du pacifique a participé grandement à la saveur particulière du Feu de la St Jean 2017. Présent à Agen au 48ERT pour fêter le 10ème anniversaire de sa fondation, l'équipe de Rugby constituée de militaires français regroupant des Aito (guerriers)...

Accueil Chrétien de Loisirs "L'Etoile"

L'Accueil Chrétien de Loisirs "L'Etoile" est ouvert à tous,

les mercredis et vacances scolaires.

Renseignements, inscriptions : c'est ici !

Faire un don à l'Eglise