Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 13:30
    Présentation faite à l'occasion de la journée paroissiale du 2 mars 2013. Lire le compte rendu : cliquez !

Par Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpelliers, secrétaire spécial du XIIIème Synode spécial des évêques.

   
     
torsade-de-fils.png  

" Il me semble qu’on pourrait prendre avec profit l’image d’une torsade de fils.

Ils sont tressés et, ensemble, forment un ensemble solide.

Parfois, un fil domine, parfois, il est caché.

En établissant une liste de 8 fils essentiels, je tiens à faire remarquer qu’on ne doit en séparer aucun de l’ensemble des autres.

     

1. La première insistance, sans doute première par la force avec laquelle elle a été formulée au long du synode, concerne l’Eglise. Avant de songer à évangéliser les autres, il est indispensable que l’Eglise accueille pleinement l’Evangile du Christ et qu’elle le mette en pratique. Voilà pourquoi il est demandé une conversion renouvelée de tous les membres de l’Eglise, sinon comment notre prédication pourrait-elle être crédible si nos actes contredisaient nos paroles ?

En plus de la conversion morale, il est aussi question de « conversion pastorale ». Celle-ci signifie que l’on veut que le Christ soit placé résolument au centre des activités et des choix pastoraux. Ainsi on ne prie pas pour demander à Dieu que nos projets portent du fruit, mais on le prie pour qu’il nous donne de discerner quels sont les projets qui correspondent à son désir. La conversion pastorale implique donc un décentrement de soi pour entrer dans les vues de Dieu ! « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyez » (Jean6, 27).

Il est inutile de rappeler qu’une telle conversion n’est jamais acquise une fois pour toutes. C’est Dieu seul qui peut toucher les cœurs, convertir une personne et se faire connaître tel qu’il est. Il nous revient de devenir vraiment les coopérateurs de l’œuvre de salut de Dieu et non de nous placer au centre, de demander le feu de l’Esprit Saint pour que survienne une nouvelle Pentecôte !

t-shirt-souris-jesus-t-aime_design.png  

2. Deuxième orientation majeure : la première annonce ! La principale difficulté rencontrée aujourd’hui consiste à pouvoir toucher les personnes et leur faire découvrir qui est Dieu tel que Jésus l’a fait connaître. Au début, les longs discours ne touchent guère. Un message bref, direct et percutant, est nécessaire. Dans le Nouveau Testament, cela s’appelle le kérygme. Le cœur de la foi est présenté en quelques mots : Dieu est avec nous, Jésus est plus fort que la mort, il t’aime et te connait…

Il faut avouer que l’Eglise catholique n’est pas trop à l’aise avec cette forme d’annonce et le terrain est laissé aux Eglises Evangéliques ou à des groupes divers. Nous avons à apprendre cette annonce directe, joyeuse et active, et sans doute à nous y entraîner.

3. Après le choc que peut représenter la proclamation initiale du kérygme doit venir celui de la formation plus complète et structurée. C’est le temps de la catéchèse. Elle doit concerner tous les âges : enfants, jeunes et adultes. Il a été largement redit au Synode que des moyens existent : le catéchisme de l’Eglise catholique, son Compendium et le Youcat. Mais il y a un préalable, c’est la conviction qu’un approfondissement de la foi est nécessaire et qu’il doit être fait de manière cohérente et organisée. Un tel effort demande que les personnes qui assument cette mission soient bien à l’aise avec la foi chrétienne et sachent la présenter avec clarté et dans toute son ampleur.

On pourrait ajouter à cela la nécessité d’avoir une réflexion de type apologétique pour aider à affronter sereinement un certain nombre de questions ou d’objections récurrentes : la question du mal opposée à la bonté de Dieu ; les relations sciences et foi ; ce que les chrétiens disent de Dieu par rapport à ce qu’en disent d’autres religions ; le doute et la foi… la vie morale entre également dans ce contexte.

 

youcat

 

youcat 1

chapelet

Prier-diocese-de-Lille.jpg

 

4. La foi n’est pas d’abord ou seulement une connaissance. Elle est une relation personnelle avec Dieu sont on se sait aimé et que l’on s’efforce d’aimer de tout son cœur, de toute son âme et de toutes ses forces (cf. Dt 6, 5). La nouvelle évangélisation demande donc une initiation, mais aussi un accompagnement adapté à chaque âge, dans la prière personnelle et communautaire, la liturgie et les sacrements. En effet, on ne prie pas spontanément en enfants de Dieu, dans l’esprit et dans l’Eglise. Il faut y être guidé et soutenu par des aînés dans la foi et dans l’expérience de la relation avec le Christ et son Père.

Ce Synode a été plus particulièrement attentif aux sacrements de l’initiation chrétienne, d’abord sous l’aspect de l’entrée progressive dans la vie chrétienne en plénitude. Il a insisté également sur l’importance du sacrement de la confirmation pour les nouveaux évangélisateurs : « Ils reçoivent la plénitude de l’esprit Saint, ses charismes et la puissance de rendre témoignage à l’Evangile ouvertement et avec courage ».

Un autre sacrement a été mis en relief également d’une manière très forte : le sacrement de pénitence et de réconciliation. Telle ou telle intervention orale voulait même que ce sacrement soit défini comme typique de la nouvelle évangélisation !

5. Bien entendu, la synode a entendu l’appel de Jésus : «  c’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que tous sauront que vous êtes mes disciples » (Jean 13, 33-34). « Il faut favoriser les communautés accueillantes dans lesquelles tous les exclus se sentent chez eux, des expériences de communion qui, avec la force ardente de l’amour, « voyez comme ils s’aiment », attirent le regard désenchanté de l’humanité contemporaine. »

Il n’est pas besoin d’épiloguer longuement sur ce point. Peut-être faut-il relever qu’il est vrai à toutes les époques : déjà Saint Paul reprochait aux Corinthiens leurs divisions et la partie exhortative de ses épîtres insiste longuement sur ce point en manifestant que cet amour fraternel consiste à savoir se pardonner, se supporter les uns les autres, estimer les autres supérieurs à soi-même… le tout à l’image du Christ.

 

 

paroisse sainte foy agen 15 août 2012

 

affiche a4  

6. Une autre attitude des fidèles du Christ : une charité sans frontière qui se tourne vers ceux qui souffrent. Ils doivent être pris en charge non pas d’abord pour qu’ils se convertissent au Christ, mais parce qu’en souffrant, ils représentent le Christ selon Mt 25, 31-46. Le domaine est vaste ! Il rejoint le n°14 de Porta fidei où Benoît XVI relevait que la foi doit se traduire par des actes (cf. Lettre de Jacques) et aussi, d’une autre manière, le projet Diaconia 2013 de la France et le dernier Motu proprio de Benoît XVI pour montrer que nos actions caritatives doivent être inspirées par notre foi et clairement soutenues par elle, sans se limiter à une perspective philanthropiques.


7. La beauté a été présentée aussi comme un chemin pour l’évangélisation : mise en valeur du patrimoine chrétien, art, musique…

  vitrail-en-calcat.jpg
Marie-045.jpg    

8. Le dernier fil que je relève dans le synode touche à la piété populaire. Un certain nombre d’évêques, à la suite de l’Instrumentum Laboris, ont insisté sur ce point en soulignant que cette dimension assez spontanée de l’être humain peut être un appui pour une annonce plus complète du salut que donne le Christ, mais qu’elle doit être évangélisée pour ne pas en rester à des pratiques extérieures parfois quelque peu magiques."

 

Aller plus loin ...

  • Lire le message final du Synode sur la nouvelle évangélisation :  cliquez !

  • Présentation du synode sur le site de la Conférence des Evêques de France : cliquez !

  synode des évêques nouvelle évangélisation
     

Partager cet article

Repost 0
Paroisse Sainte Foy d'Agen - dans la Parole
commenter cet article

commentaires

Parcours Alpha

Recherche Sur Le Blog

Dernières Actus

Accueil Chrétien de Loisirs "L'Etoile"

L'Accueil Chrétien de Loisirs "L'Etoile" est ouvert à tous,

les mercredis et vacances scolaires.

Renseignements, inscriptions : c'est ici !

Faire un don à l'Eglise