Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 02:08

Cette 3ème journée s'est terminée par une rencontre avec le monde de l'enseignement. Comme l'a rappelé Nicolas Richer, curé de la paroisse, "cette rencontre est née d'un désir : que cette table ronde fasse se rencontrer et se découvrir mutuellement différents points de vue".

   
paroisse ste foy agen - culture générale et fait religieu
 

La paroisse avait invité les professeurs des collèges et lycées d’enseignement public et privé d’Agen à se retrouver autour d’une table ronde pour débattre d’un thème : « culture générale et fait religieux ».

Une soixantaine de personnes ont répondu présent à cette invitation et se sont retrouvées en présence de l’évêque et de l’imam de la mosquée d’Agen à l’université du Pin autour de M. Paul Chollet (ancien député-maire d’Agen et pédiatre), M. Bernard Berthoumieux (ancien proviseur du lycée Palissy), Mme Laurence Perrière (directrice du lycée professionnel agricole de l’Ermitage), M. Kamal Regoug (Vice-président de la mosquée d’Agen) et M. Gabriel Tordjman (président de l’association culturelle israélite). Chacun des intervenants a pris la parole puis a échangé avec les personnes présentes dans l’amphithéâtre.

     
   

Morceaux choisis de cette rencontre et des échanges riches qui ont suivi...

     
paroisse ste foy agen - culturegénérale et fait -copie-1  

M. Chollet, invité en tant que pédiatre et homme public a ouvert le thème en rappelant que « chaque enfant refait pour son propre compte le chemin de l’humanité. Pour grandir, l’enfant doit oublier qu’il est le roi du monde et apprendre à différencier le « savoir » du « croire », se met à douter entre science et religion, sans devoir cependant choisir entre l’un ou l’autre. On ne peut pas parler de culture et d’éducation en occultant la question du sens. La question du sens intéresse la personne et le corps social tout entier. Nous sommes tenus de croire en l’homme, qu’on soit croyant ou non, et nous sommes confrontés à une question : « Qui est derrière l’homme ? » Et il nous faut choisir entre le hasard et Dieu. Personne n’a pu démontrer que Dieu existe, mais personne n’a démontré qu’il n’existait pas. T. de Chardin disait : « Nous sommes à l’aurore de l’inouï ».

L’homme public qui a facilité l’installation de la mosquée à Agen pense que le fait religieux est constituant du fait républicain. "Seules les religions sont par essence porteuses de paix : croire c’est aimer, et seul l’amour est digne de foi. »

     

Mme Perrière a ensuite pris la parole. « Le fait est quelque chose d’observable et qui ne se discute pas. Occulter le fait religieux serait un parti pris criminel. Le fait religieux en articulation avec la culture se traduit par une activité humaine, transmise de génération en génération. Suite au rapport Debré, l’école a remis l’héritage culturel des religions à leur juste place, et a effectué le passage d’une laïcité de compétence à une laïcité d’intelligence : il s’agit de comprendre le fait religieux. La dimension culturelle des religions est importante. Les connaître développe l’ouverture d’esprit pour mieux vivre ensemble. Dans l’enseignement catholique, il s’agira aussi de témoigner auprès de ceux qui ne croient pas et de proposer une catéchèse pour les croyants. Il ne faut pas occulter le fait religieux de manière à mieux comprendre son environnement, à mieux développer son jugement, et à comprendre des faits historiques et les évènements d’aujourd’hui, pour dialoguer avec d’autres cultures : le respect par la connaissance plutôt que par l’ignorance. Au lycée de l’Ermitage, pour transmettre cette connaissance religieuse, notre patrimoine est un atout : ce lieu est témoin de 1700 ans d’expérience religieuse. Il s’agit en quelque sorte d’une pédagogie de l’atmosphère qui contribue à l’émerveillement, au questionnement et à la recherche. Parmi les activités que nous proposons, il y a l’expérience du chemin de St jacques de Compostelle pour vivre l’accueil des pèlerins alors que nos élèves seront appelés dans leur profession à être ceux qui accueillent ; Nous proposons de vivre les temps liturgiques du calendrier et nous avons le souci de former les personnes au fait religieux. Nos élèves seront amenés dans leur vie professionnelle à être au service des personnes, ils ne pourront en aucun cas nier le vécu religieux des personnes qu’ils accompagneront en fin de vie. Devant la montée des peurs et de la violence il nous faut être soucieux d’une éducation à l’intériorité pour que les jeunes retrouvent la sérénité. Et il est très important de porter le débat dans le domaine public pour échapper à la suspicion et créer un climat de confiance. »

 

paroisse ste foy agen - culturegénérale et fait -copie-4

 

 

 

 

paroisse ste foy agen - culturegénérale et fait -copie-5

     

paroisse ste foy agen - culturegénérale et fait -copie-5

 

 

paroisse ste foy agen - culturegénérale et fait -copie-3

 

M. Berthoumieux lui fait le constat que l’enseignement du fait religieux, malgré les nouveaux programmes n’a pas évolué. « Dans l’enseignement public, nous avons la chance d’avoir un phare : la laïcité, qui est un principe fondateur de la république. La laïcité est le garant de toutes les croyances (religieuses ou athéistes). Elle met au même niveau toutes ces notions : même droit de parole, même devoir d’écoute. En abordant le fait religieux, on a une certaine neutralité, a priori, on ne prend pas le risque de tomber d’un côté ou de l’autre. L’enseignant doit savoir ouvrir les esprits à toutes les connaissances.

Science ou croyance ? Si on ne s’appuie que sur l’un, on ne marche que sur un pied. On n'avance que de paire avec la science. Mais il n’y a pas de vraie réponse à l’existence de Dieu. C’est le cheminement qui est important, comment on va vivre. Le rôle de l’école est d’ouvrir les esprits pour que chacun ait la possibilité de faire ses propres choix. Les pensées les plus extrémistes ne sont ébranlées que par la connaissance. Le rôle de l’école est de dire : « Voilà ce qu’on peut expliquer ou pas, à vous de vous faire votre propre opinion ». Pourquoi enseigner le fait religieux à l’école ? Il me semble plus important de le faire que d’enseigner à l’école le code de la route… mais certains enseignants préfèreront enseigner le code de la route, ça leur semblera plus facile… J’ai beaucoup voyagé et vécu dans différents pays, et tous les pays sont marqués par la religion dans leur construction, leur art. Comment visiter une cathédrale sans comprendre les vitraux ? Le fait religieux est le fait éclairant de notre civilisation. »

     

M. Regoug souligne l’actualité du thème de cette table ronde. « Je peux comprendre que l’Islam inquiète les laïcs et les autres religions. Le rapport des musulmans avec leur religion se fait par le regard de l’autre.  La baisse de la culture générale pour les religions pose problème. Mais il ne faut pas les étudier en tant qu’histoire mais en tant que rite. L’état, les institutions sont laïques. L’Europe est le continent le moins religieux du monde, et la France est le pays le moins religieux d’Europe ! Il y a des Français musulmans qui demandent à être reconnus. Les religions sont présentes dans l’espace public. Mais le personnel public est laïc. Comment gérer les pratiques musulmanes dans la laïcité sans connaître leur contenu et leur sens ? Attention aux préjugés dus à un double phénomène : on étudie moins le fondement théologique des religions pour se contenter d’évidences pour établir une hiérarchie des religions. La pratique musulmane ne pose pas de problème dans la société, à part à une minorité de radicalistes. Connaître les rites, les fêtes religieuses, le coran, le rapport du musulman à l’argent, au mariage, le mode de transmission de la religion est important. L’Islam andalou est méconnu par nos jeunes. Notre ville Agen est jumelée avec Tolède où Mosquée, églises et synagogues se côtoient et montrent qu’il a été possible de vivre ensemble dans la paix. Dans l’enseignement, cet Islam andalou est méconnu alors qu’il permet de valoriser l'identité culturelle des musulmans. Dans les manuels d’histoire de 5ème, de 1980 à 1990, l’islam était réduit à la polygamie, au djihad. Aujourd’hui, je suis heureux que des lieux de formation comme l’ENAP proposent l’étude de la sociologie de l’Islam dans le milieu carcéral."

 

paroisse ste foy agen - culturegénérale et fait -copie-3

 

 

paroisse ste foy agen - culturegénérale et fait -copie-5

   

 

paroisse ste foy agen - culturegénérale et fait -copie-5  

Suite à ces trois interventions, des échanges ont eu lieu avec la salle sous forme de réactions, de questions, d’exposé de pratiques et d’expériences auxquels les enseignants sont confrontés :

  • "Traiter du fait religieux en classe c’est aborder la religion sous une approche historique en évitant le dogme."
  • "Les professeurs de français sont confrontés à la problématique du statut du texte religieux, étudié en classe comme texte littéraire et non comme parole divine ou révélée. Certains élèves ont le sentiment d’être propriétaire du texte religieux au nom de leur identité de croyant alors que les professeurs sont là pour prendre le texte comme objet d’étude et non comme objet de foi."
  • "La culture se construit selon l’évolution du jeune, parce qu’on déconstruit les savoirs pour que les jeunes s’approprient leur propre culture. Hors, on ne déconstruit pas des pratiques. Dans une approche du fait religieux par des croyants, on se base aussi sur des rites, des pratiques d’une communauté vivante."
.../...
     

L’évêque a conclu cette soirée d’échanges par quelques mots :

« Il ne faudrait pas réduire la culture à l’étude comparative des religions, à l’art, au patrimoine, au passé. La question anthropologique de la conception de l’homme et du sens de la vie est-elle derrière la culture générale ?

Parmi tous les pays d’Europe, la France a une position originale : il n’y a pas de cours d’enseignement religieux, coupant ainsi la religion du reste de la connaissance, mais la dimension religieuse est traitée dans toutes les disciplines scolaires. Il me semble enfin qu’il nous faudrait travailler sur deux points : la dimension culturelle de la religion, porteuse de pensées, de réalisations artistiques mais aussi de paix et la dimension religieuse de la culture ».

  paroisse ste foy agen - culturegénérale et fait religieux
     
    Connaître la suite du programme de la visite pastorale : cliquez !

Partager cet article

Repost 0
Paroisse Sainte Foy d'Agen
commenter cet article

commentaires

Vous êtes invités !

 

 

 

Recherche Sur Le Blog

Camp à Lourdes 2017 pour les 6-12ans

Plus d'infos ? Cliquez ici !

 

Dernières Actus

  • Camp à Lourdes 2017 : dernier jour, ce n'est qu'un au revoir...
    Nous étions tous debout dès 7h pour une grande chasse au trésor : retrouver ses affaires pour faire les valises... Alors il se peut qu'il y ait quelques surprises en les ouvrant le soir à la ... Que soient remerciés chaleureusement toutes les personnes...
  • Camp à Lourdes de l'Etoile : 3ème jour, la tête dans les nuages...
    Les nuages et un vent frais nous ont accueillis à notre lever à 7h30. Cela n'a rien enlevé à notre bonne humeur et notre énergie, et après le petit déjeuner nous étions fin prêts pour une ...
  • Camp à Lourdes de l'Etoile
    49 enfants d'Agen et ses environs et du diocèse, entourés par 11 animateurs, participent à la deuxième édition du camp à Lourdes du 17 au 20 juillet. Retrouvez en cliquant sur les liens ci-dessous des photos de ces deux premiers jours... Nous étions tous...
  • Flashback sur le Feu de la St Jean 2017
    Le XV du pacifique a participé grandement à la saveur particulière du Feu de la St Jean 2017. Présent à Agen au 48ERT pour fêter le 10ème anniversaire de sa fondation, l'équipe de Rugby constituée de militaires français regroupant des Aito (guerriers)...
  • Veillée de prière Taizé à Agen cet été
    Les samedis 29 juillet et 26 août après la messe de 18h au Sacré C œur .
  • Goncourt... en herbe !
    Des écrivains, rassemblés en groupe d’écriture, se révèlent en Agen : la classe de CM2 de l’école Sainte Foy, un groupe de personnes âgées de Ma Maison, et même l’équipe des prêtres de la paroisse Sainte Foy… Tous, en effet, viennent de contribuer, avec...
  • Mission Saint Gabriel : l’Eglise et les jeunes en sortie dans le diocèse d’Agen
    C'est le titre d'un article paru sur le blog des Jeunes Catholiques édité par la CEF (conférence des évêques de France) et animé par la Service National des Jeunes et des Vocations. (Re)Découvrez les Missions Saint Gabriel sur notre diocèse... Les prochaines...
  • Un appel aux dons...
    L’accueil chrétien de Loisirs l’Etoile, en lien avec la paroisse et le service diocésain des Pèlerinages, propose un camp à Lourdes du 17 au 20 juillet pour les enfants. Même si la participation demandée est relativement modique, des familles ont malgré...
  • Les Heures d'Orgue 2017
    Comme chaque année, l'Institut Marc de Ranse propose un festival des "Heures d'Orgue" les mercredis à 17 h en la Cathédrale St Caprais à Agen. Les Heures d'Orgue 201715ème éditionDirection artistique :Jérôme ChabertCathédrale Saint Caprais d'AgenTous...
  • Nuit des veilleurs
    Venez prier pour les victimes de la torture Célébration œcuméniqueà l’église protestante unie de France,18 cours Victor Hugo à Agen Samedi 24 juin de 20h30 à 21h30 L’ACAT appelle à prier à l’occasion de laJournée Internationale des Nations Uniespour le...

Accueil Chrétien de Loisirs "L'Etoile"

L'Accueil Chrétien de Loisirs "L'Etoile" est ouvert à tous,

les mercredis et vacances scolaires.

Renseignements, inscriptions : c'est ici !

Faire un don à l'Eglise